Orteil en griffe : opération

L’orteil en griffe désigne un fléchissement anormal de l’orteil qui provoque un trouble de la marche. Découvrez que faire en cas d’orteils en griffe, et en quoi consiste l’opération chirurgicale.

 

Orteil en griffe : définition

 

Les orteils latéraux sont constitués de 3 os : la phalange proximale, la phalange moyenne, et la phalange distale. On parle d’orteils en griffe lorsqu’un ou plusieurs de ces orteils latéraux se recroquevillent ou se fléchissent anormalement, au lieu de rester à plat. Cette déformation concerne donc l’une des articulations inter-phalangiennes, ou les deux. Lorsqu’elle touche l’articulation entre la première et la deuxième phalange, on parle aussi d’orteil en marteau. Cette pathologie est également provoquée par un déséquilibre des tendons des orteils. En plus d’être peu esthétiques, ces orteils recroquevillés ou tordus peuvent engendrer des troubles de la marche, de l’équilibre, et de la posture. Ils peuvent aussi être douloureux lorsqu’ils entrent en conflit avec la chaussure. Par ailleurs, les symptômes apparaissent progressivement, mais l’orteil finit par se recroqueviller en « griffe irréductible ».

orteil en griffe operation orteil en griffe convalescence orteil en marteau que faire docteur marc elkaim chirurgien orthopedique chirurgien du pied paris

Orteil en griffe : traitement non chirurgical

 

La première disposition à prendre est d’adapter le chaussage. Des chaussures plus larges et plus souples peuvent en effet diminuer la douleur provoquée par l’orteil en griffe. De plus, le médecin peut prescrire des dispositifs comme des semelles orthopédiques ou des attelles de posture. On parle alors de traitement conservateur et non-chirurgical. Des soins de pédicurie ou de kinésithérapie peuvent également être proposés. Enfin, s’il n’y a pas d’évolution au bout de 3 mois et que la déformation est trop importante, l’opération chirurgicale des orteils en griffe est mise en place.

 

Traitement chirurgical : opération de l’orteil en griffe

 

La chirurgie de l’orteil en griffe vise à supprimer la déformation et à retrouver un certain confort dans le chaussage et pendant la marche. Pour cela, une méthode de chirurgie mini-invasive ou percutanée est généralement employée, c’est-à-dire que le chirurgien effectue des mini-incisions et opère sous contrôle radiographique.

 

Plusieurs gestes peuvent être associés à cette intervention, par exemple :

  • l’ostéotomie (sections d’os) ;
  • le raccourcissement des phalanges ;
  • l’allongement ou la section de tendons ;
  • le rabotage d’excroissances osseuses à l’aide d’une fraise.

 

Le mode d’anesthésie, la durée de l’intervention, et la durée d’hospitalisation, varient selon le cas et plus particulièrement selon le nombre d’orteils en griffe à opérer. En général, la chirurgie est réalisée sous anesthésie locorégionale (pied endormi) ou anesthésie générale, et en ambulatoire. Le patient repart avec un pansement spécial faisant office d’attelle de manière à maintenir l’avant-pied.

 

Bien souvent, nous sommes obligés de corriger un hallux valgus même si la plainte du patient n’est que la griffe. En effet il est bien souvent à l’origine de la déformation et le traitement de la cause est essentiel au bon résultat.

 

Rééducation post-opératoire et reprise des activités

 

Après une opération d’un orteil en griffe, la marche peut être reprise immédiatement grâce à l’utilisation d’une chaussure de décharge. Celle-ci est à conserver pendant 1 mois. Néanmoins, il est conseillé de rester au repos pendant les 2 premières semaines. Un suivi post-opératoire est mis en place avec le chirurgien avec une consultation 10 jours après l’opération de l’orteil en griffe, une autre au bout d’1 mois, puis une dernière au 3ème mois. Le médecin prescrit des médicaments au patient pour soulager la douleur post-opératoire. Des séances chez un kinésithérapeute sont éventuellement programmées pour retravailler la mobilité des orteils.

 

La chirurgie des orteils en griffe nécessite un arrêt de travail de 15 jours à 5 semaines. Le patient est autorisé à reprendre la conduite au bout 15 jours. Enfin, au bout de 2 mois, le patient pourra reprendre ses activités sportives.

 

Complications éventuelles de l’opération

 

Dans les suites opératoires d’une opération des orteils en griffe, il est normal que le patient ressente des douleurs post-opératoires et qu’un œdème (gonflement) apparaisse pendant les 2 premiers mois. Ces symptômes post-opératoires sont temporaires. Il existe également des risques liés au geste chirurgical, et des complications plus graves spécifiques à la chirurgie de l’orteil en griffe :

  • une persistance de la douleur à cause d’une infection, d’une allergie, ou encore d’un hématome ;
  • une récidive des orteils en griffe ;
  • une raideur des articulations pouvant nécessiter une ré-intervention ;
  • une mauvaise consolidation des os.

 

Néanmoins, ces complications sont rares, surtout si le protocole opératoire et post-opératoire a bien été respecté.

 

La chirurgie percutanée permet de diminuer ces risques.

 

Opération des orteils en griffe : résultats

 

Lorsque la pathologie initiale est modérée, l’opération des orteils en griffe permet une suppression totale de la déformation et une remise à plat des orteils. Les résultats sont donc très satisfaisants. La raideur de l’orteil peut persister mais le patient pourra retrouver un confort de chaussage et lors de la marche après l’opération chirurgicale.

docteur marc elkaim chirurgien cheville paris chirurgien pied chirurgien hanche chirurgien genou clinique drouot clinique oudinot
Docteur Marc Elkaïmchirurgien orthopédiste à Paris, spécialiste du traitement de l’orteil en griffe

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Notez-la

Note moyenne 4.5 / 5. Nombre de votes : 2

Pas encore de note, notez en premier !

Nous sommes désolés de savoir que cette page vous déplait

Aidez-nous à l'améliorer

Comment donner de la valeur à cette page selon vous ?