Névrome de Morton : douleur doigt de pied

Le névrome de Morton provoque une douleur vive au doigt de pied : quelle est cette pathologie, comment se manifeste-t-elle, quelles sont ses causes et comment la diagnostiquer ?

 

Définition du névrome de Morton

 

Le névrome de Morton, aussi connu sous le nom de névrome plantaire, métatarsalgie de Morton, ou encore syndrome de Morton, est un nerf enflammé entre les os du métatarse, sur la plante des pieds, avec formation de tissu fibreux autour du tissu du nerf.

 

Ce syndrome de Morton se caractérise par une douleur vive, ressentie entre le 3ème et 4ème orteil, et irradiant jusqu’aux autres espaces intermétatarsiens.

 

Selon les patients, la douleur ressemble à des aiguilles contre la peau, et s’accompagne d’une perte de sensations dans les orteils. Ils ont en particulier mal au 4ème doigt de pied.

nevrome de morton diagnostic nevrome de morton irm nevrome de morton symptomes docteur marc elkaim chirurgien orthopedique chirurgien du pied paris

Le névrome de Morton peut également se développer entre le 2ème et 3ème orteil suivant les cas. Chez 1 patient sur 5, la maladie de Morton apparaît même dans les 2 pieds. Il touche en majorité les femmes (9 patients sur 10), à l’âge de la ménopause.

 

Le traitement est dans un premier temps médical. Dans 80% des cas, il offre un très bon résultat et évite de passer par une procédure chirurgicale.

 

Il s’agit de traiter un potentiel défaut d’appui du pied, en faisant porter des orthèses plantaires au patient : il s’agit de semelles modifiant les appuis du pied, ce qui permet de réduire les contraintes sous le névrome. On associe généralement des infiltrations de corticoïdes au port de ces orthèses plantaires pour de meilleurs résultats.

nevrome de morton diagnostic nevrome de morton irm nevrome de morton symptomes docteur marc elkaim chirurgien orthopedique chirurgien du pied paris 9

En cas d’échec du traitement médical, le patient sera orienté vers une intervention chirurgicale, conservatrice ou non-conservatrice suivant le cas.

 

Le traitement chirurgical conservateur aura pour objectif de libérer le canal enclavant le nerf. Quant au traitement non-conservateur, il s’agira de réséquer le nodule de Morton, en coupant les branches nerveuses autour de lui.

 

Causes et facteurs de risques du névrome de Morton, ou maladie de Morton

 

A l’heure actuelle, les causes du syndrome de Morton sont peu connues, mais il se développe plus fréquemment chez la femme que chez l’homme.

 

Ce névrome pourrait être causé par le port fréquent de chaussures trop étroites ou à talons hauts, entraînant une compression du nerf de l’avant-pied. Coincé, celui-ci se retrouve étranglé et gonfle, causant des douleurs vives au patient.

 

Il pourrait également être dû à une blessure ou une irritation ayant résulté en un épaississement et une cicatrisation du tissu autour des nerfs des orteils. Cela peut être le cas lors de la pratique excessive de sports athlétiques (jogging, course à pied, etc.), soumettant le pied à des impacts répétés.

 

Les personnes à risque de développer un névrome de Morton sont celles présentant un surpoids et / ou des déformations du pied, telles que des orteils en griffe, des pieds plats, des oignons, ou encore une flexibilité excessive.

 

Névrome de Morton : symptômes

 

Les symptômes du névrome de Morton sont généralement décrits comme les suivants par le patient :

  • Une douleur intense et vive, localisée en un point précis ;
  • Une sensation de décharge électrique dans le pied ;
  • Une impression de fourmillements ou d’insensibilité des 3ème et 4ème orteils ;
  • Suivant les cas, le patient peut aussi ressentir une boule douloureuse sous le pied ou des irradiations dans les extrémités des orteils.

 

Prévention de la maladie de Morton

 

Les causes du névrome de Morton sont encore peu connues, il est donc difficile de savoir comment prévenir cette pathologie.

 

Dans tous les cas, mieux vaut éviter le port de chaussures étroites ou à talons hauts et la pratique intensive de sports ayant un fort impact sur les articulations (athlétisme, football, danse, etc.), en particulier si vous ressentez déjà des douleurs dans le pied, et plus encore si vous présentez des malformations du pied (pieds plats, oignons, orteils en griffe, etc.).

 

Et comme pour toute pathologie, il est également recommandé d’avoir une alimentation équilibrée et de maintenir un poids santé afin de prévenir ce névrome.

 

Névrome de Morton : diagnostic

 

Examen clinique

Pour diagnostic un potentiel névrome de Morton, le médecin va effectuer un examen clinique, centré sur le 3ème espace interdigital.

 

Il recherche le signe de Mulder à la palpation, caractéristique de cette pathologie.

 

Examen(s) d’imagerie

Afin d’apporter davantage d’informations et confirmer le diagnostic de névrome de Morton, le médecin a recours à une radiographie. Celle-ci permet notamment de montrer une divergence des orteils, qui se retrouvent repoussés à cause du volume important de la lésion. En complément de la radiographie, le médecin pourra également demander une IRM ou une échographie pour diagnostiquer la maladie de Morton. Cette dernière permet notamment de voir les mouvements du nodule de Morton.

 

Maladie de Morton : traitement

 

Comment soigner un névrome de Morton ? Peut-il se résorber ? Pour en savoir davantage, vous pouvez consulter la page relative au traitement de cette pathologie – Traitement du névrome de Morton

docteur marc elkaim chirurgien cheville paris chirurgien pied chirurgien hanche chirurgien genou clinique drouot clinique oudinot
Docteur Marc Elkaïmchirurgien orthopédiste à Paris, spécialiste du névrome de Morton

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Notez-la

Note moyenne 4.5 / 5. Nombre de votes : 2

Pas encore de note, notez en premier !

Nous sommes désolés de savoir que cette page vous déplait

Aidez-nous à l'améliorer

Comment donner de la valeur à cette page selon vous ?