Quelles suites après une suture méniscale ?

par | 15 juin 2021

Cette actualité appartient aux catégories suivantes : Chirurgie du genou | Lésion méniscale | Pathologie du genou | Suture méniscale

Le ménisque est un petit cartilage (fibro-cartilage) situé dans l’articulation du genou entre le fémur et le tibia. Chaque genou possède deux ménisques (ménisque interne et ménisque externe) qui servent d’amortisseurs aux articulations du genou et protègent le cartilage articulaire. Sous l’effet de microtraumatismes répétés, de traumatismes violents, ou du vieillissement, les ménisques peuvent se fissurer et des lésions dégénératives, communément appelées lésions méniscales peuvent les abîmer. Les lésions méniscales provoquent alors des douleurs au genou accompagnées de gonflements, voire de blocages au niveau de l’articulation, et une impression d’instabilité du genou. Lorsque la lésion méniscale est réparable, le chirurgien procède à la suture (réparation) de la zone lésée.

 

Suture méniscale : convalescence et rééducation

 

Après une suture méniscale, le patient est souvent encore en capacité de marcher, au moins en s’aidant d’une canne. Cela ne veut pas dire qu’il est guéri pour autant. Tout d’abord, il peut ressentir une douleur au niveau du genou opéré, la prise d’anti-douleur est alors envisageable. On peut aussi appliquer de la glace sur le genou quelques fois chaque jour pendant une dizaine de minutes.

 

Etape importante : la cicatrice ne doit pas rentrer en contact avec une quantité importante d’eau. Le patient doit notamment veiller à protéger le genou pendant ses douches. Enfin, dans le cas où les fils utilisés pour refermer la cicatrice ne seraient pas des fils résorbables, il faudrait les retirer après environ deux semaines.

 

Concernant la rééducation : des séances de kinésithérapie sont prescrites dans certains cas, mais une grande partie de la rééducation peut se faire de manière autonome. Néanmoins, dans les premiers jours, le repos est préférable. Passé cette période de temps, des exercices sont nécessaires, afin d’entièrement guérir au plus vite. S’il n’est pas suivi par un kinésithérapeute, les exercices physiques à la portée du patient sont indiqués par le chirurgien.

 

Le patient peut par exemple faire des extensions et des contractions du genou de manière successive pendant quelques secondes. Un peu de marche quotidienne est nécessaire, mais attention à ne pas en faire trop. En revanche, certains mouvements d’apparence anodins peuvent se révéler dangereux pendant la rééducation, notamment le fait de s’accroupir.

Le temps d’attente avant la reprise d’une activité professionnelle dépend de la nature de cette dernière, mais un métier particulièrement physique devra attendre plusieurs semaines avant d’envisager un retour à la normale. Concernant la reprise de l’activité sportive, elle est envisageable (toujours avec l’aval du chirurgien) entre deux et demi et trois mois après l’opération.

 

Suture méniscale : résultat

 

La douleur disparaît au bout de quelques jours. Mais le genou reste un peu gonflé pendant quelque temps, de façon tout à fait normale. Cependant, si le phénomène persiste, le chirurgien doit être recontacté. La zone alentour du genou reste sensible pendant quelques semaines à quelques mois, une bonne rééducation permet une résorption progressive de la douleur.

 

Cependant, il est important de savoir que la cicatrisation n’est pas garantie. La réapparition ou la persistance de la douleur pourrait indiquer que le ménisque n’a pas totalement cicatrisé. Cela n’arrive que dans un peu moins d’un tiers des cas. Une nouvelle opération est alors nécessaire. C’est pour cela que la communication suivie entre le chirurgien et le patient est importante. D’ailleurs, le patient revoit souvent son chirurgien quelques semaines après l’opération, pour faire un premier bilan.

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Note moyenne 4.4 / 5. Nombre de votes : 18

Nous sommes désolés de savoir que cette page vous déplait

Aidez-nous à l'améliorer

Comment donner de la valeur à cette page selon vous ?

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Note moyenne 4.4 / 5. Nombre de votes : 18

Nous sommes désolés de savoir que cette page vous déplait

Aidez-nous à l'améliorer

Comment donner de la valeur à cette page selon vous ?

Dernières actualités du Dr Elkaïm

Qu’est-ce qu’une ostéotomie du calcanéum ?

Qu’est-ce qu’une ostéotomie du calcanéum ?

Chez certains patients, l’os du talon (calcanéum) peut présenter des problèmes d’alignement significatifs, vers l’intérieur ou l’extérieur selon les cas. Lorsque le traitement non chirurgical de cette anomalie ne donne pas de résultats satisfaisants, une intervention...

Arthrodèse de cheville et invalidité

Arthrodèse de cheville et invalidité

L’arthrodèse de la cheville consiste à bloquer chirurgicalement l’articulation “tibio-talienne” de manière définitive, afin de remédier à des douleurs ou un problème fonctionnel qui n’ont pas pu être traités efficacement de façon médicale. Bien que significative, il...

Entorse de la cheville : que faire ?

Entorse de la cheville : que faire ?

De gravité variable, l’entorse de la cheville est une lésion des ligaments qui assurent la stabilité de cette structure complexe. C’est un accident fréquent, qui représente environ 10% des consultations d’urgence à l’hôpital, et dont le traitement chirurgical reste...

Cheville instable et douloureuse : que faire ?

Cheville instable et douloureuse : que faire ?

L’instabilité de la cheville est due à un problème ligamentaire inné ou d’origine traumatique. Le premier traitement est toujours médical mais il doit parfois être suivi d’une intervention chirurgicale lorsqu’il s’avère insuffisamment efficace.   Cheville...

Ligamentoplastie de cheville & reprise du sport

Ligamentoplastie de cheville & reprise du sport

Les ligaments ont pour rôle d'assurer la stabilité de la cheville. Leur distorsion ou leur rupture peuvent occasionner un gonflement et des douleurs de cheville : c'est l'entorse de cheville. Répétées, les entorses réduisent la stabilité de la cheville, créant ainsi...