Arthrodèse de cheville et invalidité

par | 15 septembre 2022

Cette actualité appartient aux catégories suivantes : Arthrodèse de la cheville | Chirurgie de la cheville

L’arthrodèse de la cheville consiste à bloquer chirurgicalement l’articulation “tibio-talienne” de manière définitive, afin de remédier à des douleurs ou un problème fonctionnel qui n’ont pas pu être traités efficacement de façon médicale. Bien que significative, il s’agit d’une opération bien maîtrisée qui donne d’excellents résultats dans la majeure partie des cas et permet au patient de retrouver une marche fluide en quelques mois.

 

Le principe de l’arthrodèse de cheville

 

De manière générale, le terme « arthrodèse » désigne une opération dont le but est de bloquer une articulation de façon définitive. Cela se fait par ostéosynthèse, c’est à dire en fixant entre eux différents os normalement mobiles, par utilisation de vis, de plaques.

L’arthrodèse de la cheville peut être réalisée pour supprimer les douleurs inhérentes aux mouvements de cette articulation chez certains patients et/ou pour remédier à un problème fonctionnel (raideur, boitement etc.). C’est une intervention irréversible et qui n’est donc envisagée que lorsqu’un traitement médical préalable (anti-inflammatoires, kinésithérapie, infiltrations, orthopédie non chirurgicale…) s’est avéré inefficace pour traiter les douleurs dues à de l’arthrose ou, dans d’autres cas, quand une opération du ligament (« ligamentoplastie ») n’a pas suffi à résoudre le problème.

Pratiquement, il s’agit d’une intervention d’environ une heure, réalisée sous anesthésie générale ou péridurale. Au cours de celle-ci. Le chirurgien va venir fixer entre eux 2 os (le tibia et l’os astragale), à l’aide de matériel d’ostéosynthèse, ceci afin de bloquer définitivement l’articulation douloureuse ou défaillante. Selon les cas, l’opération est effectuée en chirurgie ouverte ou par arthroscopie, technique opératoire basée sur l’utilisation d’une micro-caméra permettant au praticien de travailler de manière strictement interne.

 

Comment se déroule la période post-opératoire ?

 

Après l’intervention, la cheville doit être immobilisée pendant 6 semaines, grâce à un plâtre ou une « botte ». Les douleurs post-opératoires sont classiquement bien prises en charge, quoiqu’assez rares, par le traitement antalgique prescrit et la prise d’anticoagulants est nécessaire pendant au moins 2 mois. Les premiers temps, la rééducation se fait à l’aide de béquilles ou de cannes. Une fois le plâtre ou la botte retirée, elle se poursuit plusieurs mois avec le kinésithérapeute. En moyenne, l’ensemble du processus de récupération nécessite environ 6 mois, au cours desquels le patient peut progressivement reprendre appui sur la cheville opérée. La durée de l’arrêt de travail prescrit varie de 2 à 6 mois, en fonction du type de profession exercée. Une reprise modérée des activités physiques est la plupart du temps possible, après avis médical, au bout de 3 mois.

 

Peut-on marcher après une arthrodèse de cheville ?

 

Contrairement à une idée répandue, l’arthrodèse de la cheville n’est que très peu voire pas handicapante. En effet, la cheville est une structure complexe ou les articulations sont nombreuses. Ainsi, le blocage de celle entre le tibia et le talus est classiquement compensé par les autres articulations et, une fois la rééducation terminée, la marche apparaît totalement fluide. Grâce à cette intervention, le patient retrouve donc une vie normale en 6 à 9 mois et les douleurs initiales disparaissent de manière définitive.

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Note moyenne 3.5 / 5. Nombre de votes : 37

Nous sommes désolés de savoir que cette page vous déplait

Aidez-nous à l'améliorer

Comment donner de la valeur à cette page selon vous ?

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Note moyenne 3.5 / 5. Nombre de votes : 37

Nous sommes désolés de savoir que cette page vous déplait

Aidez-nous à l'améliorer

Comment donner de la valeur à cette page selon vous ?

Dernières actualités du Dr Elkaïm

Transfert du FHL arthroscopique : en savoir plus

Transfert du FHL arthroscopique : en savoir plus

Pour traiter chirurgicalement une rupture du tendon d’Achille, le transfert sous arthroscopie du tendon du muscle long fléchisseur de l’hallux (FHL), localisé dans la plante du pied, est une méthode efficace et de plus en plus pratiquée, y compris chez les sportifs de...

Hallux limitus : symptômes, diagnostic et traitement

Hallux limitus : symptômes, diagnostic et traitement

L’hallux limitus est une pathologie d’origine tendineuse qui induit des douleurs et une perte de mobilité du gros orteil. Mal soignée, elle peut évoluer vers de l’arthrose (hallux rigidus). Sa prise en charge en première intention est toujours d’ordre médical. C’est...

Evolution d’une entorse de cheville mal soignée

Evolution d’une entorse de cheville mal soignée

Bien que l’entorse de la cheville soit le plus souvent bénigne, sa prise en charge précoce et sur les conseils d’un spécialiste revêt une importance capitale. En effet, mal soignée, l’entorse de cheville peut déboucher sur des problèmes à long terme qui nécessitent...

Que faire pour traiter une entorse de cheville ?

Que faire pour traiter une entorse de cheville ?

Quelle qu’en soit la cause, l’entorse de la cheville représente environ 10% des consultations d’urgence. Les premiers gestes sont importants et il convient de rencontrer un médecin au plus tôt. Lui seul peut en effet en évaluer la gravité exacte, si nécessaire sur la...