Tendinopathie des fibulaires : traitement

tendinopathie des fibulaires tendinite des fibulaires tendons fibulaires cheville docteur marc elkaim chirurgien orthopedique chirurgien de la cheville paris

Tendinopathie des fibulaires : traitement

Situés sur le côté externe de la cheville, les tendons fibulaires assurent en partie la stabilité de la cheville. Soumis à de nombreuses contraintes mécaniques, ils peuvent occasionner différentes pathologies, de la tendinopathie des fibulaires, allant jusqu’au tendon fibulaire fissuré ou rompu. Qu’elles soient traumatiques ou inflammatoires (tendinites des fibulaire, ténosynovite des fibulaires…), les tendinopathies fibulaires peuvent relever d’un traitement médical ou chirurgical.

 

Pourquoi traiter une tendinopathie fibulaire ?

 

Symptômes de tendinopathie fibulaire

 

Le plus souvent, les signes cliniques sont handicapants au quotidien, nécessitant de les traiter pour soulager le patient.

 

Les principaux signes se manifestent par une douleur à l’exercice, avec l’impossibilité parfois de certaines pratiques type marche sur sol instable.

Une douleur à l’éversion contrariée du pied est fréquente.

 

Le patient a une sensation permanente d’instabilité, augmentant le risque d’entorse.

Un gonflement retro-malléolaire externe plus ou moins douloureux est parfois visible.

 

Si une exacerbation mécanique ou douloureuse des symptômes permet d’évoquer une fissure fibulaire, seule l’imagerie médicale permet en réalité de le confirmer de manière non invasive (tendon fibulaire fissuré symptômes significatifs mais pas toujours pathognomoniques).

Au stade rupture, la douleur est souvent moins intense, mais les troubles fonctionnels bien plus marqués.

 

Évolution péjorative d’une tendinite fibulaire

 

En l’absence de traitement, les tendinites ont tendance à souvent s’aggraver.

Une tendinite peut alors évoluer en ténosynovite, avec risque à terme de ruptures tendineuses (tendinite fissuraire partielle ou totale).

 

Cette aggravation lésionnelle s’accompagne d’une aggravation fonctionnelle, avec boiterie et invalidité.

Plus la tendinite fibulaire évolue dans le temps, plus il difficile d’en réparer les suites (les conséquences de la tendinite fibulaire augmentant sur la durée). Les risques d’entorse ou d’arthrose sont nettement accrus.

 

C’est pourquoi le patient atteint de tendinite fibulaire a intérêt à consulter rapidement un spécialiste, afin de définir le traitement adapté.

 

Traitements des tendinopathies fibulaires

 

Il peut être médical, incluant les soins de rééducation fonctionnelle ou de podologie. Il peut être aussi chirurgical.

 

Tendon fibulaire : traitement médical

 

Un traitement médical n’est envisageable que dans des stades inflammatoires précoces.

Un traitement symptomatique (anti-inflammatoire et/ou antalgique) n’est jamais suffisant, et il faut y associer si possible un traitement causal.

 

La perte de poids, les semelles orthopédiques (orthèses) ou la kinésithérapie ont toutes alors pour but de diminuer les contraintes mécaniques s’exerçant sur les fibulaires.

 

Tendon fibulaire : traitement chirurgical

 

Sur des lésions avancées ou en l’absence de résultats du traitement médico-podologique, la chirurgie des fibulaires reste la seule alternative.

Il existe de nombreuses techniques selon la lésion constatée : seul le chirurgien orthopédiste confirmé est en mesure de définir la meilleure indication chirurgicale.

 

Débridement chirurgical des fibulaires

Cette chirurgie consiste à lever les inflammations gênant le fonctionnement mécanique des tendons fibulaires, notamment des brides post-inflammatoires.

Cette intervention permet si besoin de corriger d’autres anomalies par exérèse (corps charnu, peroneus quartus…).

 

Résection chirurgicale : tendon fibulaire fissuré traitement

Le chirurgien va enlever une partie du tendon fissuré, pour le réparer.

C’est l’une des possibilités de prise en charge du fibulaire fissuré, mais pas la seule.

 

Réparation des gaines fibulaires tendineuses

Le praticien va utiliser différentes techniques, types fils, ancres, pour réparer des gaines déchirées.

Il choisit du matériel résorbable ou pas selon la nature des lésions.

Il peut aussi parfois s’aider de structures biologiques du patient, tel le périoste (enveloppe osseuse).

 

Réparation tendineuse fibulaire

L’orthopédiste suture le tendon lésé, en le tubululisant.

 

Ténodèse fibulaire

C’est intéressant sur des lésions marquées sur un seul tendon fibulaire, tandis que l’autre est parfaitement fonctionnel.

Le chirurgien orthopédique va alors arrimer et fixer le tendon pathologique sur le tendon sain : on parle de ténodèse.

 

Transfert tendineux

Dans le cas d’une atteinte marquée des deux fibulaires, le praticien peut se servir d’un tendon proche encore fonctionnel, comme le tendon fléchisseur commun des orteils.

 

Tendon fibulaire fissuré : traitement

Finalement, la lésion seule ne définit pas la technique. Le praticien peut prendre en compte de multiples facteurs, comme son ancienneté, son degré d’intensité, les lésions annexes, l’activité physique du patient opéré.

Si bien que pour le même type de lésion, il peut choisir tantôt une ténodèse, tantôt une suture simple…

 

Traitement chirurgical de la cause

 

A l’instar du traitement médical, il ne sert à rien de traiter les lésions tendineuses sans traiter les causes notamment un défaut d’axe de l’arrière-pied. Le praticien orthopédique peut donc décider d’associer une intervention osseuse, pour traiter une cause ou une complication : émondage d’une saillie post-fracture, traitement d’une exostose, creusement de la partie malléolaire postérieure (gouttière concave), ostéotomie calcanéenne de valgisation…

 

Il est important de comprendre que l’orthopédiste propose une approche globale de la pathologie de la cheville, à la fois pour traiter les symptômes, mais aussi leurs causes et leurs complications.

 

La cheville reste donc une articulation complexe, soumise à de fortes tensions. Cela explique à la fois la fréquence des pathologies fibulaires, allant de la tendinite fibulaire simple, jusqu’au tendon fibulaire fissuré ou rompu. De la même manière, cela justifie aussi les nombreuses possibilités chirurgicales dont peut se prévaloir l’orthopédiste pour la prise en charge chirurgicale optimale et complète de toute tendinopathie fibulaire.

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Notez-la

Note moyenne 5 / 5. Nombre de votes : 1

Pas encore de note, notez en premier !

Nous sommes désolés de savoir que cette page vous déplait

Aidez-nous à l'améliorer

Comment donner de la valeur à cette page selon vous ?